CHINE : 25 TIPS POUR SAUVER TA PEAU

OLYMPUS DIGITAL CAMERAPOUR (SUR)VIVRE EN CHINE, CES 25 TIPS ET CONSEILS POURRAIENT FAIRE LA DIFFÉRENCE…

  1. Non – Il n’existe pas de mot pour dire « non » en chinois. Pour exprimer ta désapprobation, tu emploieras la négation : « mei you » (il n’y a pas) ou « bu yao » (je ne veux pas).
  1. Prénoms – Ne sois pas étonné de rencontrer Woody, Jenny, Tobbie, Daisy ou Veronica. Dans un contexte de mondialisation croissante, beaucoup de chinois choisissent un prénom occidental. Leurs inspirations ? parfums, séries TV ou encore stars de cinéma…
  1. Chance – Certains immeubles n’ont pas de 4ème étage, cela porte malheur. En effet 4 se prononce « seu », tout comme le mot « mort ». A l’inverse, le 8 (ba) est le chiffre porte-bonheur. Les immeubles du numéro 8 de la rue coutent souvent plus cher, et le 8 est utilisé comme prix d’incitation en marketing – 99 francs VS 98,88 yuan.
  1. Nouvel an – Si tu entends des coups de feu pendant le nouvel an, reste calme. Il ne s’agit pas d’un bombardement ennemi, mais des pétards et feux d’artifices lancés au hasard des rues pour célébrer la nouvelle année. Fais quand même attention où tu mets les pieds.
    Les célébrations commencent entre le 31 janvier et le 19 février, selon la date de la nouvelle lune. Pendant 15 jours se déroule alors le plus grand phénomène de migration humaine au monde.
  1. Style – Traditionnellement, on se marie en rouge et on porte le deuil en blanc. Mais de plus en plus, les mariés adoptent des tenues multicolores ou blanches, à l’occidentale.
    Au quotidien, personne ne s’habille en noir ! On associe joyeusement les couleurs et les motifs, sans peur du « fashion faux-pas ». Un Tumblr recense les clichés des accidental chinese hipsters, chinois tellement kitsh qu’ils en deviennent  branchés…

shanghai wedding

  1. Bling-bling – L’ostentation est souvent une forme de revendication sociale, renforcée par l’émergence de la classe moyenne : il n’est pas rare de croiser des monogrammes exacerbés, Ferrari rose bonbon ou autres maisons recouvertes de faux diamants…
  1. Faux – Dans l’enseignement traditionnel chinois, l’élève doit égaler son maître avant de prétendre à créer. La reproduction est profondément ancrée dans la culture chinoise, comme le montre l’existence des Fake Markets : véritables centres commerciaux de plusieurs étages dédiés au faux.
    – Des produits importés comme le chocolat ou l’alcool peuvent également être contrefaits. L’alcool « frelaté », coupé avec du méthanol, du thé vert ou d’autres substances, est vendu beaucoup moins cher dans certains établissements, mais s’avère très mauvais pour la santé…
  1. Repas – Les repas sont des moments privilégiés de partage. A table, on partage généralement les plats. C’est pour cela qu’ils sont rarement servis en même temps…
    Horaires : petit dèj à 8h, déjeuner à 11h et diner à 18h. Certains restaurants ferment dès 19h, au plus tard à 22h, mais tu pourras toujours trouver un stand de street food délicieux ouvert H24.
  1. Viande – Le porc peut se cacher partout… même dans des raviolis aux crevettes !
    Si tu es végétarien, demande « meiyou jhou » (sans viande).
    – La légende de la viande de chien se vérifie, paraît-il, dans la région de Canton. Le proverbe local ? « Nous mangeons tout ce qui a 4 pattes sauf les tables, tout ce qui vole sauf les avions, tout ce qui nage sauf les bateaux ».
  1. Desserts – Hormis les jours de fête, les chinois ne mangent pas sucré – Serait-ce le secret de leur ligne ? C’est donc raviolis au petit déjeuner, et pas de dessert.shanghai
  1. Eau – Les chinois boivent l’eau chaude, bouillie, même en plein été. Il paraît que c’est meilleur pour l’estomac, et cela permet d’éliminer les microbes. Evite de boire au robinet, ou alors fais-la bouillir avant.
  1. Pollution – Beijing est la grande ville la plus polluée, avec 121mcg/m3 (contre 38mcg/m3 pour Paris – données 2009) . Shanghai est plus préservée grâce aux vents marins. Récemment, un documentaire dénonçant le laxisme des autorités face à la pollution a été censuré sur le web chinois.
  1. Hygiène – Prends toujours du papier toilette et du liquide désinfectant sur toi. Les toilettes publiques (souvent turques, pas toujours séparées les unes des autres) n’en proposent pas forcément.
    – Beaucoup de chinois crachent afin d’expier les microbes. Se moucher est considéré comme une action sale puisque tu conserves les bactéries sur toi.
  1. Taxis – Par souci de respect de la hiérarchie professionnelle, tu appelleras ton taxi « Shifu » (maitre) et ta femme de ménage « Ayi ».
  1. Adresses – À Shanghai les noms des rues sont affichés en anglais. Comme à NYC, on indique au taxi le croisement des rues. Mais pour ne pas confondre les rues Xianyang Lu et Xiangyang Lu, mieux vaut utiliser une application “Taxi translator” qui traduit les adresses du pinyin aux caractères chinois.- A Beijing, personne ne connaît vraiment le nom des rues à part le facteur. Pour se déplacer, on indiquera le nom des monuments les plus proches : hôtels, restaurants, temples, etc.

shanghai china

  1. Code de la route – En Chine il est permis aux véhicules de passer au feu rouge s’ils souhaitent tourner au prochain croisement. Redouble ton attention à l’abord des passages piétons, tu n’es jamais tranquille.
    Même si personne ne le fait, il est vivement conseillé de porter un casque si tu fais du scooter et de boucler ta ceinture dans les voitures. Et un masque.
  1. Mariage – Le mariage, comme dans beaucoup de pays, est fortement ancré dans les mœurs. De nombreux chinois s’attachent à préserver leur virginité pour leur époux, et il n’est pas forcément bien vu de vivre en couple hors-union maritale.
    Lors des foires de l’amour, les parents venus trouver un partenaire à leur progéniture peuvent négocier directement la jeunesse des filles contre la richesse des fils.
  1. Internet – S’il n’existe pas de loi interdisant directement ces sites, Facebook et Gmail ne sont pas accessibles en Chine. Il est cependant possible de contourner la censure par l’achat d’un VPN (réseau privé virtuel) pirate immatriculé à l’étranger.
  1. Japon – Quelques animosités envers l’envahisseur japonais peuvent parfois subsister. Certains japonais de passage en Chine préfèrent ainsi se présenter comme coréens.
    Au contraire, les jeunes générations se passionnent pour le style Kawai et la technologie nipponne.
  1. France – Avec 16 à 20 000 français résidant à Shanghai selon l’ambassade, c’est la communauté européenne la plus importante de la ville. Les liens historiques des deux pays sont visibles à travers le quartier de l’ancienne concession française, au centre de la ville, reconnaissable à ses platanes. A Hong-Kong, la capitale financière, on rencontre surtout des expatriés anglo-saxons.
  1. La face – « Mianzi» – Ou l’art de conserver l’honneur, l’apparence, l’identité sociale d’un individu.
    Afin de ne pas faire perdre la face à son interlocuteur, on tâche de ne pas créer de situations de malaise. Évite ainsi de parler politique ou religion. Ne cherche pas à pousser le débat ou la polémique.
  1. Guangxi – L’art de faire jouer ses relations, son réseau personnel, est une valeur fondamentale, notamment dans les échanges commerciaux. Mieux vaut quelques alliés sur le territoire pour faire du business.
  1. Business – Plus qu’un contrat, c’est la confiance qui relie les partenaires commerciaux. Afin de sceller celle-ci, il n’est pas rare de se réunir pour une soirée (très) arrosée au restaurant, KTV, ou autre club nocturne pour messieurs.
  1. Franchise – Les chinois peuvent se montrer étonnamment francs. N’oublie pas que ce qui peut être pris pour de la politesse en France, pourrait être pris pour de l’hypocrisie en Chine.
  1. Plus on croit en savoir sur la Chine … moins on en sait. Débarrasse toi de tes préjugés et tes acquis franco-français, arme toi de patience et d’ouverture d’esprit… Bonne chance !

shanghaiTexte et photos : Angela Perigot

Advertisements